Wednesday, August 17, 2011

Militaria No.35-36


L'afflux de volontaires est d�sormais tel que l'effectif th�orique en hommes de troupe est d�pass� et que la division peut "c�der" en mai 2 055 hommes � la "LSSAH" r�clamant un recom-pl�tement en personnels. Au 1er juin 1944, malgr� certains manques qui n'ont pu �tre combl�s, la SS-Panzerdivision "Hitlerjugend" est consid�r�e comme pleinement op�rationnelle, exception faite du groupe de lances-fus�es qui ne dispose d'aucun tracteur pour ses Nebelwerfer 41 � 6 tubes, et du bataillon de chasseurs de chars, qui n'aligne que 10 Jagdpanzer IV � un mat�riel r�cemment mis en service � sur les 45 pr�vus. Par suite, l'instruction collective n'a pu �tre men�e � bien dans ces deux corps. Le tableau de la page 59 propose un �tat d�taill� de la division telle qu'elle se pr�sente � cette date. Pratiquement, sa dotation en mat�riels et armements n'offre aucun caract�re exceptionnel, loin de l� ! Elle tire sa valeur du mordant des jeunes volontaires, exacerb� par une prise en main tout aussi prolong�e que m�thodique, tant sur le plan id�ologique que sur le plan physique. Les services de propagande alli�s, par la voie des ondes, se sont gauss�s de ce qu'ils appellent la "Baby Division", la division des b�b�s, proposant comme insigne un biberon. Ils ignorent encore que ce dernier n'est pas rempli de lait, mais de nitroglyc�rine !